Je lis, je critique : L’épée de la Providence

2_-_lepee-de-la-providence-cover

A lire avant : Le Dernier Voeu. Retrouvez ma critique ICI

 

Résumé personnel :

Pour ce deuxième volume, nous suivons Géralt de Riv à travers plusieurs aventures présentées sous la forme de nouvelles. Le ton est très changeant selon les quêtes, on passe d’une chasse au dragon à un intermède développant la relation entre Géralt et Yennefer tout en passant par des événements plus sérieux en lien avec la Providence et les croyances que peuvent avoir les gens vis à vis d’elle. De plus, nous avons de nouveau une nouvelle qui fait référence à un conte assez connu.

Critique :

Ayant lu les nouvelles sur un intervalle assez long, sauf pour les deux dernières, j’ai finalement eu l’impression de lire plusieurs histoires indépendantes et donc plusieurs romans. Le prochain volume sera justement un roman et il me tarde de savoir comment l’auteur traitera cette forme.

En ce qui concerne les nouvelles à proprement dites, elles sont finalement bien différentes et ne suscitent pas les mêmes émotions chez le lecteur, ni les mêmes réactions. La première, par exemple, peut surprendre sur la fin, et cela aurait pu fonctionner sur moi si je n’avais pas été spoilée par une carte du jeu de Gwynt du jeu vidéo The Witcher 3. Toutefois, cela m’aura permis de rencontrer des personnages fort sympathiques et d’autres plus détestables. De plus, j’ai bien apprécié la conversation et les débats qu’il y a pu avoir entre les différents protagonistes et Géralt, autour des dragons, s’il fallait les tuer ou non. En plus d’être intéressant, cela apportait une dimension nouvelle à l’univers et aux protagonistes, renforçant le côté réaliste de l’oeuvre (indépendamment de son caractère fantastique).

La troisième nouvelle était elle aussi plutôt amusante dans l’ensemble, ce qui contrastait beaucoup avec les nouvelles Eclat de Glace et Une once d’abnégation, la seconde étant particulièrement émouvante, surtout lors de sa conclusion par Jaskier.

Enfin, les deux dernières nouvelles m’ont permis de croiser deux personnages que j’adore et aussi d’en savoir plus sur Géralt de Riv. Cela m’a permis de l’apprécier d’autant plus. J’ai trouvé amusant certains passages avec Cirilla qui a su se montrer particulièrement peste. Ces deux nouvelles pointent également un discours plus ou moins philosophique autour de la Providence et le décalage entre les croyances des personnages et la réalité apportée par les nouvelles était souvent très amusant bien qu’un peu déconcertant.

Pour ce qui est de la forme, j’ai trouvé que certains moments étaient assez décousus, on passait d’un événement à un autre de manière parfois brutale, ce qui peut être perturbant.

En revanche, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’implicites et de non-dits ce qui fait qu’il y avait des moments où il fallait réfléchir à ce qui avait été dit précédemment et cela change de mes lectures habituelles qui nous expliquent tout. Après, je dois reconnaître qu’en ayant du mal à retenir les noms de certains personnages, j’ai eu un peu de mal.

En tout cas, je vous recommande vivement ces livres !

Bonne lecture.

pal10             
Michiko

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s