Je lis, je critique : Entre Chien et Loup

alpha---omega,-tome-4---entre-chien-et-loup-679596

A lire avant : Alpha et Omega T3 : Jeu de Piste. Retrouvez ma critique ICI

Résumé personnel :

Charles et Anna se rendent à Scottsdale en Arizona, chez un chef de meute, Hosteen. Ce dernier appartient à la tribu des Navajo et possède de nombreux chevaux. C’est justement pour en offrir un à Anna pour son vingt-sixième anniversaire que le coupe fait le déplacement. Cependant, si Charles a choisi Scottsdale, c’est également pour faire ses adieux à son très vieil ami Joseph, fils de Hosteen qui a plus de quatre-vingts ans et refuse catégoriquement d’être changé en loup. Mais la ville cache un redoutable faë qui cherche à kidnapper des enfants. Lorsqu’il s’attaque à des membres de la famille de Hosteen, Charles et Anna décident de mener l’enquête, une fois de plus. Seulement, à une époque où faë et humains rejouent la Guerre Froide, l’implication des loups-garous demeure périlleuse.

Critique :

Une fois de plus, je suis très heureuse de vous présenter ce quatrième tome qui confirme que la série a connu un faux départ et qu’elle est maintenant sur les bons rails. Je ne regrette absolument pas d’avoir persévéré.

Pour cet opus, on découvre l’univers des chevaux, que ce soit le dressage, les concours ou d’autres éléments en rapport avec le monde hippique. J’ai eu du mal à tout suivre parce que je ne m’y connais absolument pas mais je suis certaine que les amoureux des chevaux ou les connaisseurs seront ravis de cette ambiance.

J’ai dévoré ce roman et à la fin, je n’avais qu’une envie, lire la suite. Malheureusement, ce ne sera pas avant un petit bout de temps. Au-delà de l’enquête qui est bien menée et dans laquelle on retrouve un personnage que j’adore, c’est intéressant de voir comment vont évoluer les relations entre les humains, les faës et les loups-garous. En effet, c’est très tendu entre les humains et les faës et la question est de savoir quel camp sera soutenu par les loups-garous. Or, ici, Charles, le fils du Marrok, prend clairement position pour les humains contre les faës bien qu’aucune décision officielle n’ait été prise. Cela laisse présager d’éventuelles représailles pour la suite.

Concernant Charles et Anna, leur couple est décidément adorable et un peu moins agaçant qu’au début. Là encore, ce roman laisse présager certaines évolutions pour la suite et j’ai hâte de voir ce qu’il va arriver ensuite et quelles en seront les conséquences.

Je réitère mes propos, si vous ne connaissez toujours pas cette série et que vous aimez l’univers de Mercy Thompson ou celui de la bit-lit / urban fantasy, lancez-vous, vous ne regretterez pas la lecture des romans de Patricia Briggs !

En attendant, il va falloir s’armer de patience car le prochain tome, qui sera la suite de Mercy Thompson, ne sortira pas avant un trop long moment.

Bonne lecture.

pal10

Michiko

Je lis, je critique : La Faille de la Nuit

mercy-thompson,-tome-8---la-faille-de-la-nuit-557500

A lire avant : Mercy Thompson T7 : La Morsure du Givre. Retrouvez ma critique ICI

Résumé personnel :

Jusqu’à présent, Mercy Thompson, mécanicienne pouvant se changer en coyote a dû affronter les pires dangers. Il y a eu les vampires, à de très nombreuses reprises, les faes, tout autant et également une créature particulièrement monstrueuse qui a bien failli lui coûter la vie ou ses jambes puisqu’elle a fini en fauteuil roulant pendant un bon moment. Côté mécanique, elle également dû affronter pas mal de choses comme des boulons récalcitrants qui ont bien failli lui faire perdre son optimisme légendaire. Mais rien ne pouvait la préparer à ce qu’elle doit affronter pour ce dernier opus publié à ce jour en France. Rien du tout. Et quel est donc ce monstre particulièrement effrayant ? Il s’agit tout simplement de Christy, l’ex-femme d’Adam. Oui. Et bien entendu cela va créer des problèmes qu’il va falloir gérer en parallèle de l’ex petit-ami de la charmante Christy, une personne qui semble très dangereuse.

Critique :

Je vais le dire une fois, histoire que ça sorte une bonne fois pour toutes et ainsi, peut-être que je me retiendrai de le répéter tout au long de ma critique. Je hais Christy. Elle n’a strictement rien pour elle. Il s’agit d’une manipulatrice qui cache son jeu de manière plutôt grossière et le pire c’est que les loups ne voient rien et la soutienne, elle, plutôt que Mercy. C’est tout bonnement injuste. A côté, je trouve Marisilia beaucoup plus sympathique tout simplement parce que la reine de l’essaim ne cache pas sa nature, on sait qui elle est, tout le monde sait qui elle est. Mais Christy, j’ai l’impression qu’il n’y a que Mercy et le lecteur pour voir derrière son masque de fausse perfection. Bref, je déteste Christy. Certes, c’était le but recherché mais sa présence a eu le don de m’agacer.

Le côté positif des choses, c’est que Warren était présent et il est toujours un amour même si, comme les autres, il a fait preuve de tact et d’une légère sollicitude envers l’ex d’Adam par égard pour ce qu’elle traversait. D’autres personnages ont ainsi montré une autre facette de leur personnalité comme Honey que j’apprécie de plus en plus. Même si elle n’est pas toujours très gentille, elle est très honnête sur ses sentiments et ne déteste pas Mercy par principe contrairement aux autres, ce qui est encourageant pour la suite des événements.

Adam et Mercedes sont toujours mignons, trop même, ils ont réussi à me faire verser une petite larme…

Patricia Briggs a su recycler sa série en proposant une nouvelle porte vers une partie inédite de son univers ce qui promet de nombreux autres tomes différents ce qui me rassure puisque je dois reconnaître que j’avais peur que la série s’essouffle, ou tourne en rond. Là, entre ce tome et le précédent, j’ai plutôt l’impression que l’auteur a des millions de choses à dire, ce qui implique de très nombreuses aventures pour notre héroïne adorée.

C’est donc un tome que j’ai beaucoup apprécié, de même que la couverture que je trouve très jolie. Daniel Dos Santos, continue comme ça, tu tiens le bon bout !

Bonne lecture.

Michiko

Je lis, je critique : Terrain de chasse

510jgtU-rGL._SX309_BO1,204,203,200_

A lire avant : Alpha et Oméga T1 : Le Cri du loup. Retrouvez ma critique ICI

Résumé personnel :

Anna et Charles sont envoyés par Bran pour un sommet de la plus haute importance car le Marrok souhaite révéler l’existence des loups-garous, secret de polichinelle, aux humains. Néanmoins, certains loups ne voient pas cela d’un bon œil et ne seraient pas contre l’avortement du projet, de même que les vampires. Se pourraient-ils que certains aient dans l’idée de collaborer ? Ce qui est sûr, c’est que lorsque Anna est attaquée par des vampires qui utilisent une magie sensiblement la même que la magie de meute, Charles voit rouge et fera tout pour mettre la main sur les responsables. Mais comme un problème n’arrive jamais seul, malheureusement, ce sommet très controversé réunit également des Alphas européens, et notamment un opposant à l’idée de Bran, un certain Chastiel, qui n’est autre que la Bête du Gévaudan…

Critique :

Il s’agit là d’un tome à découvrir si vous voulez en savoir plus sur les loups européens et certaines légendes que l’on peut leur associer. En effet, si le nom de Chastiel vous dit quelque chose, c’est parce que son nom est lié à la légende de la Bête du Gévaudan, en France. C’est toujours amusant de relier des personnages fictifs à des légendes connues, et c’est encore plus sympathique quand un auteur américain met en avant une légende de notre pays.

Ce deuxième tome nous permet d’en apprendre un peu plus sur les loups Omégas qui sont une véritable énigme encore à ce stade. Anna en sait plus grâce aux enseignements d’Asil, et j’ai vraiment hâte d’en savoir plus parce que j’ai le sentiment que Patricia Briggs nous prépare une grande surprise autour de la nature de la jeune louve. Cette dernière me plaît de plus en plus, malgré sa fâcheuse tendance à angoisser facilement à cause des séquelles liées à son passé.

En revanche, et je pense éviter d’en reparler à l’avenir puisque ce problème semble récurrent, je trouve vraiment que l’écriture à la troisième personne du singulier rend le texte moins fluide bien que plus complet grâce aux différents points de vue. C’est vraiment dommage et j’ignore si c’est lié à l’auteure ou au traducteur, mais j’espère que cela s’améliorera à force de travail.

Néanmoins, je continue d’apprécier cette série qui tend à s’améliorer au fil des tomes, j’espère d’ailleurs que la suite sera encore meilleure. Toutefois, chronologiquement, après celui-ci, je vous recommande de reprendre les Mercy Thompson du tome 2 jusqu’au tome 6 inclus.

Bonne lecture.

Michiko