Je lis, je critique : Morsures en eaux troubles

vampir13

A lire avant : Les Vampires de Chicago T4 : Mordre vous va si bien. Retrouvez ma critique ICI

Résumé personnel :

Les manifestations anti-vamps sont de plus en plus importantes. Afin d’apaiser l’opinion publique, une loi de fichage des surnaturels risque d’être adoptée. Mais ce n’est pas le pire à Chicago, en effet, le lac Michigan est subitement devenu noir. Seulement, puisqu’il s’agit d’un phénomène surnaturel, les vampires sont aussitôt désignés coupables. Par conséquent, c’est à Merit qu’incombe la lourde tâche qui consiste à régler le problème au plus vite et ce, malgré le drame qui est survenu récemment et qui a bouleversé la Maison Cadogan. Heureusement, elle peut compter sur Jonah et ses amis pour l’aider dans cette quête qui est particulièrement périlleuse.

Critique :

Je n’ai pas pu en parler auparavant, alors c’est le moment. J’étais particulièrement triste à la fin du tome 4. Je ne m’y attendais pas de la part d’un roman de ce genre qui voit tous ses problèmes se résoudre à la fin. Cependant, point positif, Merit ne peut plus douter de son amour, on ne fait pas mieux dans le genre « preuve », même si c’est définitif. Honnêtement, je ne pensais pas que l’auteure tuerait Ethan mais je suis ravie qu’elle ait pris ce parti pris du point de vue scénaristique. Vous l’aurez compris, ce volume était plus difficile à suivre émotionnellement, notamment à cause de certains passages tristes. Mais je vous rassure, Merit ne tombe pas trop dans le pathos et se concentre sur sa nouvelle affaire et ce n’est pas plus mal.

L’avantage de ce tome par rapport aux précédents est que Chloe Neill agrandit son univers en nous permettant de découvrir de nouvelles créatures surnaturelles. Par exemple, nous connaissions déjà les nymphes mais nous découvrons grâce à ce livre une autre créature aquatique. Il en va de même pour les fées, nous en savons plus sur elles, voire même pour les magiciens puisque Mallory développe ses pouvoirs et poursuit son apprentissage. De plus, cela permet de mettre en lumière un nouveau personnage, Simon, même si je ne l’ai pas apprécié sans pouvoir expliquer pourquoi. A propos de nouveaux personnages, nous retrouvons Jonah. Alors, certes, nous l’avons déjà croisé auparavant mais ici, notre attention est plus focalisée sur lui, ce qui nous permet d’en apprendre plus. D’ailleurs, tout comme pour les nouvelles créatures surnaturelles, il est toujours apprécié de découvrir ainsi plus en détails de nouveaux personnages, cela rend l’univers plus ouvert, plus grand, et moins en huis-clos.

Je n’ai pas encore parlé de la Maison Cadogan. J’ai à la fois apprécié et détesté ces moments. En effet, le Presidium de Greenwich met une pression monstrueuse aux vampires Cadogan et donc fatalement, par le pouvoir de l’empathie, j’ai été submergée par le stress et la colère suscités par le sentiment d’impuissance qui se déclenche lorsque l’on assiste à une situation injuste et que l’on ne peut pas agir. Cependant, il faut reconnaître que scénaristiquement parlant, j’ai su apprécier cette épreuve supplémentaire qui est tombée à point nommé.

Enfin, je dirai un mot sur la conclusion du roman. Sans vous dévoiler quoi que ce soit, j’ai été ravie de la fin du roman mais je dois reconnaître que je l’ai trouvée irréaliste, ce qui a tendance à me décevoir. Malgré tout, Les Vampires de Chicago reste une série que j’apprécie énormément et que je continue de lire avec grand plaisir.

Bonne lecture.

pal10

Michiko

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s