Je lis, je critique : La Morsure du Givre

51147K3um7L._

A lire avant : Alpha et Omega T3 : Jeu de Piste. Retrouvez ma critique ICI
A lire avant : Mercy Thompson T6 : La Marque du Fleuve. Retrouvez ma critique ICI

Résumé personnel :

Mercy Thompson devenue Mercedes Hauptman s’occupe des courses lors du célèbre Black Friday ce qui est une tradition américaine consistant en de grosses soldes dans la nuit du jeudi au vendredi, à minuit, juste après Thanksgiving si je ne me trompe pas. Cela permet aux Américains d’acheter à bas prix des cadeaux de Noël ou d’autres choses. Elle est en compagnie de sa belle-fille Jesse et il y a énormément de monde et notre coyote préférée a un accident de voiture et à partir de là, rien ne va plus. Suite à un étrange message de Bran, Mercy se retrouve dans l’incapacité de joindre qui que ce soit, Adam, Bran, le reste de la meute, personne ne répond. En tant que compagne d’alpha et coyote intrépide, Mercy va de nouveau se confier la tâche de sauver le monde quitte à sacrifier sa propre vie pour les autres.

Critique :

Je commence avec un presque hors-sujet mais je me dois de signaler la sublime couverture du roman qui est de très loin ma préférée. Les premières couvertures n’étaient pas jolies mais elles tendaient à s’améliorer. Finalement, celle-ci surpasse toutes les autres et j’étais étonnée de voir sur la quatrième de couverture que l’illustrateur n’avait pas changé. Il s’agit toujours de Daniel Dos Santos et je suis perplexe quant à ce changement. J’ignore le pourquoi du comment mais autant le signaler.

Comme vous le savez sans doute, j’ai relu la série car ce tome 7 avait mis beaucoup de temps à sortir et entre temps, j’ai arrêté. Je voulais d’abord tout relire dans l’ordre avant de m’attaquer à celui-ci mais je n’ai pu m’y résoudre alors j’ai finalement lu les tomes 7 et 8 avant de reprendre la série dans le bon ordre. Ce petit point est là simplement pour signaler que je n’avais pas tous les éléments en tête lors de ma lecture et donc, j’ai été perdue à plusieurs reprises notamment lors des apparitions de certains personnages totalement absents de ma mémoire.

Malgré une longue absence de Patricia Briggs dans mes lectures, j’ai rapidement retrouvé l’engouement que j’avais connu et j’ai littéralement dévoré ces quelques pages jamais assez nombreuses. Je vous avais fait part de mon inquiétude lors de la lecture du tome 6 qui m’avait un peu déçue. Ici, nous pouvons l’oublier, je retrouve les ingrédients qui avaient fonctionné précédemment ainsi que d’autres choses encore qui le rendent unique.

Ce septième tome est donc une pure merveille, avec un rythme beaucoup plus rapide que le tome précédent mais cette patte de Patricia Briggs qui rappelle, malheureusement, que ses romans ne sont pas sans danger pour les personnages qu’elle n’hésite pas à faire souffrir. Cette fois encore, certains éléments étaient présents pour que je craigne énormément et à juste titre pour Mercy et Adam, ainsi que pour les autres. J’ai lu Mercy Thompson pour me détendre et paradoxalement, pendant la période où je le lisais, il était l’unique source de stress.

En conclusion, La Morsure du Givre est une preuve que même après sept tomes publiés, Patricia Briggs est capable de mettre la barre très haut. La série est géniale et est vraiment à découvrir mais je crois que celui-ci est mon préféré.

Bonne lecture.

Michiko

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s