Je lis je critique : La Colonie d’Astrelof

Naya___1er_Tome__4f280363a9558

Résumé personnel :

Naya est une adolescente tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Elle a un père médecin, une mère archéologue et une ribambelle d’amis. Ce sont les vacances d’été et rien ne peut troubler la paix et la tranquillité qui règnent en maîtres dans sa vie. Et pourtant, un gros nuage noir va perturber tout cet équilibre. En effet, son père a reçu des bons de réduction et ne l’envoie pas aux Pyrénées, comme c’était prévu, mais dans les Alpes où se trouve une colonie au nom bien étrange : il s’agit de la colonie d’Astrelof. Naya accepte ce cadeau qui lui semble empoisonné et qu’elle finit par regretter dès sa montée dans le bus. Elle y fait la rencontre d’une jeune fille avec qui elle se noue d’amitié très vite, Stessie mais cela ne lui suffira pas à supporter son séjour. D’autant plus que tout semble très étrange ici, du chauffeur de bus à la conduite particulièrement dangereuse aux moniteurs qui cachent un grand secret. Aidée de ses nouveaux amis, Lucas et Stessie, Naya va découvrir tout un univers qui lui était jusque là insoupçonné. Un grand destin l’attend, mais saura-t-elle se montrer à la hauteur ?

Critique :

Mes débuts avec ce roman ont été des plus laborieux. Il est difficile d’accrocher à l’écriture de l’auteur, que j’ai trouvée trop simple et parfois mal structurée. De plus, il y avait trop de fautes et bien trop de détails inutiles qui servaient plus de remplissage et ne représentaient aucun intérêt pour la lecture. Mais j’ai poursuivi ma lecture et j’ai fini par être séduite par l’histoire qui a rehaussé le niveau du roman.

Attention, j’ai préféré partir sur le négatif tout de suite, cependant, mon avis général est mitigé et plutôt tourné vers le positif. Je pense que ce premier tome pourra séduire beaucoup d’adeptes du roman jeunesse, comme j’ai pu être attirée par ces derniers durant ma propre « jeunesse » (et comme je le suis encore). L’aventure qui se déroule devant nos yeux est assez inattendue et j’ai été surprise assez souvent par le tournant que prenait l’histoire. Encore une fois, le seul aspect qui m’a véritablement gênée se situe du point de vue de la plume de l’auteur, mais ça se travaille et je pense que ça ne gênera pas les nouveaux lecteurs qui pourront s’approprier le livre plus facilement. C’est donc une écriture à double-tranchant qui ne plaira pas à tout le monde. Mais, comme elle est compensée par l’histoire qui n’est pas mal du tout…

J’ai beaucoup apprécié les personnages. Ce n’était pas évident de maîtriser tout ce beau monde et les adolescents qui se distinguaient des autres avaient tous une personnalité qui leur était propre, évitant ainsi des copier/coller, ce qui permettait de s’identifier plus facilement à un membre du groupe. Le déroulement de l’histoire constituait un schéma classique, que l’on retrouve souvent dans les œuvres du genre, mais je n’ai pas trouvé cela gênant, j’ai plutôt eu l’impression d’être en terrain connu. L’auteur n’a donc pas à rougir de son œuvre, j’espère seulement un travail plus rigoureux dans les prochains tomes.

J’étais un peu déçue par la fin, que j’ai trouvée bien trop rapide à mon goût. La majeure partie du roman se base sur la préparation des personnages pour affronter un grand événement qui sera un tournant décisif dans la suite des périples de Naya et de ses amis, et ce grand final tant attendu n’a duré que deux ou trois pages. Alors, bien entendu, j’ai adoré cette majeure partie consacrée à la « préparation » et aux « découvertes » diverses et variées (pardonnez-moi de ne pas vous en dire plus, mais il est plus intéressant de découvrir l’univers d’un auteur par soi-même et au travers de ses œuvres plutôt que de le découvrir par une tierce personne), mais la dernière partie méritait d’être un peu plus épique.

En résumé, ce premier tome démontre l’imagination débordante de l’auteur qui se devra de travailler un peu plus sa plume afin de nous proposer une suite encore meilleure. Cependant, La colonie d’Astrelof ravira certainement les plus jeunes, mais également les adeptes du genre, le roman jeunesse.

Bonne lecture.

Michiko

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s