Je lis, je critique : Cinder

les-chroniques-lunaires,-tome-1---cinder-3851822-250-400

Résumé personnel :

Cinder est une réécriture du conte de Cendrillon ou Cinderella, en anglais. Cette fois, l’histoire se déroule en Asie, à New Beijing, dans le futur. Cinder est une jeune fille doublée d’une mécanicienne hors pair. Il s’agit d’ailleurs de la meilleure mécanicienne de tout New Beijing. C’est à ce titre que le Prince Kai vient la voir dans son atelier car il a besoin d’elle pour réparer son androïde favori. Lors de cette rencontre, une alchimie se crée entre les deux protagonistes mais plusieurs problèmes se posent : une épidémie ravage la Terre, notamment New Beijing, les Lunaires, habitants très étranges de la Lune menacent la Terre, la belle-mère de Cinder ne cesse de la brimer et la jeune fille est rejetée par tous à cause de sa nature. En effet, la mécanicienne est mi-humaine, mi-cyborg, ce qui poussent les autres à se moquer d’elle et à se détourner d’elle, en priorité sa belle-mère qui cherche absolument à s’en débarrasser. Et pourtant, notre héroïne détient sans le savoir un secret très important qui pourrait tous les sauver.

Critique :

C’est un roman que j’ai eu dans les mains sous les conseils de Freelfe et je suis contente de vous annoncer qu’elle a eu raison de le faire ! Il s’agit d’une réécriture plutôt inattendue dont la couverture m’avait déjà fait de l’oeil à plusieurs reprises. J’avais longuement hésité mais elle m’a convaincue une bonne fois pour toutes.

Comme il s’agit d’une réécriture, nous retrouvons des éléments du conte original, bien entendu, et pourtant, le scénario reste unique et laisse la place à l’inédit. Cependant, le roman ne sera pas un coup de cœur pour moi puisque l’auteur tisse une toile mystérieuse autour d’un mystère qu’il est très facile de découvrir, ce qui est plutôt gênant lorsque l’attention du lecteur est focalisée dessus. Mais c’est le seul gros défaut du roman et cela ne gâche pas la lecture pour autant.

Le roman est un roman de science-fiction et de prime abord, le lien avec le conte originel semble improbable voire impossible. Et pourtant, j’ai trouvé le pari risqué mais réussi et génial. J’ai pu retrouver les éléments du conte et en même temps, l’univers complètement différent du roman de Marissa Meyer sans pour autant être perturbée par les deux univers qui s’entrechoquent. Les éléments du conte sont anecdotiques dans le roman mais suffisamment présents pour nous le rappeler, tout en restant cohérents avec l’univers et l’histoire de ce premier tome.

Deux petits détails concernant Cinder : La quatrième de couverture parle de la ville de New Beijing mais dans le roman, nous avons Néo-Beijing. Autre détail plutôt intéressant, le lieu. Comme je l’ai dit précédemment, l’histoire se déroule en Asie ce qui est rare pour un roman, d’ordinaire, tout se passe toujours aux États-Unis. Et l’auteur va un peu plus loin car les personnages ont droit à leur titre honorifique chinois.

Un autre point qui m’a beaucoup plu, les Lunaires. J’espère pouvoir en savoir plus dans le tome suivant, Scarlet, En attendant, les Lunaires ont l’air d’être une espèce très particulière et surtout très intéressante. J’aime énormément les références à la génétique et à tout ce qui a un rapport avec le domaine médical. Tout cet univers scientifique a su attiser ma curiosité et me pousse à vouloir lire la suite.

Comme je l’ai dit précédemment, ce roman n’est pas un coup de cœur parce que l’auteur a créé un voile de mystères autour d’une révélation qui était pourtant évidente à mes yeux, ce qui a entraîné quelques longueurs gênantes pendant ma lecture. Cependant, la fin du roman me pousse à vouloir connaître la suite très vite et j’espère que Scarlet sera un coup de cœur.

Bonne lecture.

Michiko

Publicités

2 réflexions sur “Je lis, je critique : Cinder

  1. Hey binôme ! Je pense que je vais vraiment tentée l’expérience, je vois beaucoup d’avis positifs. Le seul point que je vois souvent sur ce livre, c’est la prévisibilité d’un moment important de l’histoire. Mais j’ai quand même très envie d’essayer

    • Oui, il y a un truc vraiment très prévisible et c’était agaçant de voir tous les personnages chercher cette information évidente (t’as juste envie de les secouer et de leur dire). Mais si tu enlèves ce « détail », Cinder est vraiment chouette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s