Je lis, je critique : Le jour du chien bleu

peggy1

Résumé personnel :

Peggy Sue est une adolescente qui pourrait mener une existence normale si elle ne possédait pas un don particulier, celui de voir les fantômes. Attention, ceux-ci ne sont pas de vrais fantômes au sens « revenants » du terme. Ils ont toujours eu cette apparence-là. Leur objectif dans la vie ? S’amuser, en faisant des « blagues » aux humains. Mais ces blagues consistent en l’organisation de divers accidents souvent mortels… Comme Peggy Sue est la seule personne capable de les voir, ils la détestent et cherchent toujours à lui jouer des tours de manière à la faire passer pour folle. Ainsi, elle se fait très souvent exclure des établissements scolaires. Après une nouvelle exclusion, sa mère décide de partir dans une nouvelle ville. Ils arrivent à Point Bluff, petite bourgade où Peggy Sue commence à se faire des amis. Mais un jour, un étrange soleil bleu apparaît dans le ciel. Quiconque décide de s’exposer à celui-ci se retrouve bleu et doté d’une intelligence supérieure pendant toute une journée, et une journée seulement. En effet, dès le lendemain, non seulement les effets disparaissent mais ils laissent des séquelles. Peggy Sue soupçonne un coup des fantômes mais elle est la seule à pouvoir comprendre le fin mot de toute cette histoire.

Critique :

Voici le premier tome d’une longue série de Serge Brussolo. Serge Brussolo est un auteur de science-fiction pour adultes mais il a décidé, il y a quelques années, de lancer deux séries pour les enfants. Nous avons les Peggy Sue et les Sigrid. J’ai découvert les deux séries lorsque j’étais petite et j’ai eu le plaisir de m’y replonger pour la nouvelle année 2014. Je peux vous assurer que j’ai adoré ce premier tome. J’ai été ravie de retrouver Peggy Sue qui est une jeune fille très touchante dans son rôle de bouc émissaire. En effet, elle a de nombreuses qualités morales mais elle est toujours considérée comme une personne différente et très souvent, elle se retrouve rejetée par tous. Je ne peux pas m’empêcher de la comparer à un personnage de tragédie. En résumé j’ai eu beaucoup d’empathie pour ce personnage sans pour autant la trouver cruche, et ça fait du bien. Les autres personnages sont parfois un peu trop caricaturaux mais ils n’ont pas une place importante dans la série donc cela ne me dérange pas beaucoup.

Concernant l’intrigue en elle-même, j’ai trouvé cela très bien travaillé, de nombreux rebondissements et bien sûr, des scènes d’horreur suffisamment bien tournées pour être tout public. Car oui, il est possible d’écrire pour les enfants sans tomber dans le roman plat et sans saveur. C’est là tout le talent de Serge Brussolo et je l’en remercie grandement. En effet, certains passages sont particulièrement violents et pourtant, du haut de mes dix ans ils sont passés comme une lettre à la poste. Pour cela, l’auteur décrit ces scènes avec suffisamment de détails pour comprendre la situation, l’assimiler à l’histoire mais sans pour autant développement suffisamment ce qui empêche le lecteur de créer de l’empathie ou de l’horreur (et donc d’être potentiellement traumatisé).

Du côté de la plume, nous avons un auteur qui a fait ses preuves en matière d’écriture mais pour un lectorat adulte seulement. Pour ma part, je n’ai pas encore lu ses œuvres pour adultes, mais je compte bien m’y mettre, cependant, je sais qu’il est grandement apprécié par les adeptes de la science-fiction. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il a su me faire rêver avec sa plume, il n’y a presque pas de longueurs et surtout, l’écriture n’est pas trop enfantine tout en restant accessible pour le public ciblé. J’ignore s’il convaincra les adultes qui ont tendance à fuir la littérature de jeunesse mais ce roman m’a convaincue et continue de me convaincre.

C’est un point qui me tient à cœur et qui a été repris dans d’autres domaines. Je suis contre l’idée selon laquelle il est possible de commettre des erreurs si le public cible est un enfant. Justement, non, nous sommes en mesure de leur montrer de belles histoires, de belles choses et de leur apprendre à distinguer une œuvre réussie d’un échec total, et je pense qu’il est nécessaire de faire attention à cela. On peut donc dire que les romans qui sont lus à la fois par des enfants et par des adultes sont des romans réussis. Parmi les plus connus nous avons la très célèbre série des Harry Potter . Eh bien je pense que Serge Brussolo a réussi ce pari avec sa série Peggy Sue et les fantômes et je le recommande, aux plus petits, comme aux plus grands.

Bonne lecture.

Publicités

5 réflexions sur “Je lis, je critique : Le jour du chien bleu

  1. Je l’ai lu plus jeune, j’avais beaucoup aimé. J’envisage de le relire et tant qu’à faire de lire toute la série cette fois-ci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s