Je lis, je critique : Le Cercle

Le Cercle

Résumé personnel :

C’est dans la ville de Marsac que Claire Diemar, jeune professeur de lettres, est retrouvée morte dans des conditions particulièrement horribles. Lorsque la police arrive, Hugo, un des étudiants de la victime est sur place. Il fait un coupable de premier choix, affaire classée. Mais lorsque Servaz est appelé par la mère du jeune homme, Marianne, fantôme de son passé d’étudiant, il se sent obligé d’intervenir afin d’être sûr que la police ne règle pas cela trop rapidement, oubliant peut-être des indices importants. En effet, ce meurtre signerait peut-être le retour d’un certain sérial killer…

Critique :

Difficile d’écrire une critique à propos d’un tel monument. Comment coucher sur papier les sentiments forts qui se sont révélés lors de cette lecture inoubliable ? Commençons par le commencement. Un grand merci aux Editions XO et au forum A&M pour ce partenariat, vraiment. Je suis ravie d’avoir eu en main la suite de Glacé , premier roman de Bernard Minier, auteur dont j’ai reconnu le talent dès la lecture de ce premier thriller. Ce second livre m’a confortée dans cet avis, je dirais qu’il a même dépassé mes attentes.

Quelques informations plus concrètes : Le Cercle  se concentre sur Servaz, notamment sur son passé ; je sais que certains lecteurs n’aiment pas beaucoup, mais j’ai trouvé que cela collait à l’ambiance et ne pouvait pas mieux tomber. Il n’y a rien à redire sur le style, les descriptions sont parfaites et les personnages sont toujours aussi complets. J’ai apprécié le souci du détail dans ces trois catégories. Malgré tout, j’ai repéré deux ou trois coquilles, mais cela ne gâche en rien la lecture.

Le retour de Julian Hirtmann (dans quelles proportions, je ne le dirai pas) m’a fait un peu peur. Je ne voulais pas que l’auteur tombe dans la facilité, l’intrigue se devait d’être complexe. Là encore, non seulement mes vœux ont été exaucés, mais cela a dépassé mes attentes et espérances. Vous en dire plus serait dévoiler l’intrigue, alors je me contenterai de dire une fois de plus que Bernard Minier a manié sa plume et ses personnages avec brio. En effet, il est impossible de découvrir la fin de l’histoire avant les dernières pages, l’auteur nous tenant en haleine jusqu’au bout. Cela devenait presque frustrant de se retrouver avec de nombreuses pièces de puzzles sans pour autant réussir à le reconstituer. Ce qui témoigne, là encore du travail remarquable de monsieur Minier. Les révélations sont stupéfiantes, conséquences directes d’une intrigue bien ficelée et maîtrisée par l’auteur jusqu’à la dernière ligne.

Si je devais faire un reproche, ce serait au niveau du squelette du roman, qui ressemble un peu au précédent, (je dis bien un peu). Cela ne permet pas de trouver le coupable ou le fin mot de l’histoire. Ce n’est pas grand-chose, mais cela m’a rappelé le tome précédent et mon inconscient a cherché ces similitudes. J’espère simplement que le troisième tome sera différent au niveau du squelette tout en restant aussi bon que les précédents. D’ailleurs, quelque chose me dit que ce futur opus sera radicalement différent, pour notre plus grand plaisir (inutile de préciser que je suis impatiente).

Je pourrais faire l’éloge de ce roman encore longtemps mais cela serait lassant et n’apporterait rien de plus. Pour conclure, je dirai que Le Cercle  confirme ce que je pensais de Bernard Minier concernant l’écriture de thrillers, il a un réel talent. Je l’ai trouvé mieux encore que Glacé , son tout premier roman. Bernard Minier ne cessera-t-il donc jamais de nous éblouir ? Cela promet une lecture des plus mémorables lorsque j’aurai la suite entre les mains. (Monsieur Minier, si vous ne souhaitez pas vivre un remake de Misery , il va falloir faire vite…)

Un petit mot pour les intermèdes : de l’or en barre, tout simplement. C’était glauque (peut-être difficile pour les lecteurs les plus sensibles), mais se retrouver ainsi de l’autre côté de la barrière cassait le rythme global du roman pour nous plonger un peu plus dans l’horreur. J’ai tout simplement a-do-ré cette idée.

Assurément un coup de cœur que je vous recommande fortement.

Bonne lecture.

Publicités

2 réflexions sur “Je lis, je critique : Le Cercle

  1. Pour moi, c’est un gros loupé ce livre, une mauvaise copie d’un polars sombre américain…Je cite ton billet sur mon blog du coup pour donner des avis contraires. Au plaisir de te lire.

    • Eh bien, inutile de te dire que je ne vois absolument pas comment tu as fait pour en arriver à une conclusion pareille (mais je respecte totalement ton avis) ^^
      Peux-tu me donner le lien vers ta critique s’il te plaît ? Je suis curieuse d’en savoir un peu plus sur ton avis 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s