Je lis, je critique : Certaines mettent les dents

Image

Résumé personnel :

Merit est une étudiante tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Elle vit en colocation avec sa meilleure amie, Mallory, qui est une fan inconditionnelle de la série Buffy. Lorsque les Vampires ont rendu publique leur existence, Merit n’y prêta guère attention tandis que Mallory, la jeune fille aux cheveux bleus n’en croyait pas ses oreilles et chercha à tout savoir d’eux. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque, suite à une attaque presque mortelle, Merit fut sauvée grâce à sa transformation en Vampire par nul autre qu’Ethan, Maître de la Maison Cadogan ! Mais cette transformation n’avait pas été faite avec son consentement contrairement aux autres « nouvelles recrues » ou novices. En plus d’avoir échappé de peu à un Vampire tueur en série, voilà que Merit doit s’habituer à sa nouvelle condition de Vampire, ne plus sortir le jour et boire du sang humain par exemple. A première vue, cela ne semble pas si terrible mais Merit était étudiante en littérature, elle aimait passer son temps dans les livres et était à deux doigts d’obtenir son doctorat. Abandonner ses études au profit de l’apprentissage du combat et troquer ses livres contre un katana n’est pas forcément à son goût. Le pire étant qu’elle doit obéir à Ethan, Vampire aussi insupportable que sexy…

Critique :

Les Vampires de Chicago est une série découverte par hasard en regardant des livres de la collection Milady. Sincèrement, je ne suis pas déçue et je me félicite d’avoir succombé au charme qu’offraient la couverture et le résumé. Les personnages sont drôles, Merit a un caractère bien trempé, c’est vraiment agréable de suivre l’histoire à travers elle. Merit a des problèmes avec son père, comme moi et nos caractères sont assez similaires. Comment ne pas s’attacher à elle et la considérer comme un double Vampire ? De plus les duos Merit/Ethan valent le détour. Fous rires garantis ! Ce premier tome est frais, il a du peps, il est vraiment agréable à lire. Merit donne un rythme au roman même si les autres personnages ne sont pas en reste. Mallory est très drôle également. Mais si je commence à lister tous les personnages, on n’a pas terminé.

J’ai adoré les Vampires de Chloe Neill puisque, comme chacun le sait, ils changent d’un auteur à l’autre. Les siens se battent au katana, s’organisent en Maison et cela m’a plu dès le début. Je suis effectivement devenue accro très rapidement à ce premier tome et un peu plus tard à la série (j’ai dévoré le tome cinq et j’attends avec impatience la sortie du dernier tome, le sixième donc).

Revenons aux personnages, il y a Mallory qui est drôle et énergique avec un look décalé, une amie que j’aurai aimé avoir, je pense. Merit ne garde pas la langue dans sa poche, elle dit ce qu’elle pense. Un franc parler couplé à un caractère assez spécial, je me suis régalée lors de ses nombreuses confrontations avec Ethan son Maître à qui elle doit le respect, en théorie, ce dont elle se fiche éperdument. D’autres personnages comme les gardes sont tout aussi drôles et géniaux. Catcher et Jeff, du service de Médiation forment un duo comique également. On s’attache très vite aux personnages, chose essentielle quand on lit un livre.

Cependant, j’ai eu beaucoup de mal avec Ethan. Il est le genre de personnage complexe qu’on met beaucoup de temps à cerner et je l’ai compris par la suite. Mais dans ce premier tome, je dois reconnaître qu’il est odieux. L’idée de lui planter un pieu en bois de tremble à travers mon livre m’a traversée l’esprit à plusieurs reprises… Mais pour avoir lu les cinq tomes, je suis contente que Chloe Neill nous pousse à le haïr. Parce qu’il a un je-ne-sais-quoi qui fait qu’on se met à l’apprécier, tout doucement, donnant ainsi une certaine profondeur dans ce personnage.

Concernant l’histoire en elle-même, l’auteur a su mener l’intrigue avec brio, agrémentant le récit de suspens, de retournements de situations et de révélations inattendues permettant de découvrir ce tout nouveau monde tout en douceur et avec un plaisir non feint. Vous l’aurez deviné, une série coup de cœur que je vous recommande vivement, amis fans de bit-lit.

Bonne lecture.

Publicités

5 réflexions sur “Je lis, je critique : Certaines mettent les dents

    • Normalement, cela ne devrait pas te déplaire dans le genre bit-lit. Merit me fait un peu penser à Mercy (j’ai dit, un peu, ne me lynchez pas les Mercyaddict ^^). Cela étant, on parle beaucoup de Vampires.

      Je l’ai glissé dans un de tes colis il me semble mais je n’en suis pas sûre.

      N’oublie pas de me donner ton avis lorsque tu l’auras lu. 🙂
      Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s