Je lis, je critique : Tuer le père

Amélie Nothomb est un auteur spécial aussi ma critique suivra-t-elle un schéma différent de celui de mes autres critiques.

Si Amélie Nothomb est un auteur à succès, ce n’est pas pour rien. En effet, son style d’écriture est unique, déstabilisant. Amélie joue avec nous grâce à sa plume, l’arme de l’écrivain. Au début du roman, elle y apparaît nous laissant croire à une nouvelle autobiographie. L’auteur est à Paris est assiste à une partie de poker. Elle demande alors à son voisin qui est le jeune homme qui gagne à chaque fois et aussi pourquoi cet autre homme qui ne joue pas le fixe différemment des autres spectateurs. C’est ainsi que démarre l’histoire des deux personnages, loin de Paris, loin d’Amélie, aux États-Unis. Elle nous révèle ainsi qu’il ne s’agit pas d’une autobiographie mais bien d’une histoire fictive autour des deux personnages et autour de la magie. D’autres thèmes sont abordés, bien sûr, malheureusement, en parler serait révéler les secrets du livre et vous spolier l’histoire.

Le monde dans lequel nous plonge Amélie Nothomb est comme son style, déstabilisant. En effet, l’auteur nous dévoile la vie pas comme les autres de trois personnages pour le moins singulier à savoir une firedancer, un des meilleurs magiciens du monde et son apprenti. L’évolution des relations entre les personnages sont troublants et inattendus, Amélie Nothomb jouera avec nous jusqu’au bout, passant de rebondissements en retournement de situations. Ses connaissances sur son sujet sont impressionnantes, pour un auteur qui est allergique à internet.

La quatrième de couverture : « Allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un joueur » annonce clairement la couleur tout en nous laissant suffisamment dans le flou pour nous surprendre dans son coup de crayon final.
Comme je l’ai dit, Amélie Nothomb joue avec ses lecteurs, elle joue avec nous pour notre plus grand plaisir.
Un petit bémol sur la fin. Comme on le retrouve souvent dans ses romans, nous sommes déroutés par la fin brutale de l’histoire et l’on n’aspire plus qu’à une seule chose, deviner une suite qui n’a pas été écrite. J’ai encore du mal avec ses fins ouvertes comme avec Acide Sulfurique où là encore, on attend la suite, nos questions restent en suspens. Peut-être qu’un jour, la dame au grand chapeau sortira un roman où tous les personnages se retrouvent et nous racontent ce qu’il s’est passé ensuite…

En attendant, Amélie Nothomb, un seul mot : Chapeau.

Je remercie bien entendu Priceminister pour ce concours ainsi que ma correspondante en or, j’ai nommé Freelfe pour m’avoir permis de participer au concours et ainsi lire ce roman fantastique.

Bonne lecture.

Publicités

6 réflexions sur “Je lis, je critique : Tuer le père

    • Tu m’as permis de lire un livre vraiment intéressant, je trouve ça bien déjà donc oui, tu as fais beaucoup.
      N’hésite pas à le lire, il en vaut la peine.

  1. c’est le premier Nothomb que j’ai lu et ça, tout à fait par hasard. je n’avais plus rien à lire alors que j’étais de retour chez moi dans le bus et il était dans mon sac (alors que jallais le rendre à une amie)

    et je dois dire que c’est assez spécial, mais c’était pas mal. j’aime bien l’écriture, elle nous embarque facilement dans son monde. mais ça reste assez particulier, je ne pense pas que j’en lirai des masses, mais ça peut etre intéressant, pour lire d’un autre genre (je suis très portée sur l’imaginaire)

    • Oui Amélie Nothomb est pour moi un auteur binaire, on aime ou on aime pas tout simplement. Elle est très spéciale et je suis de ceux qui sont fans !! (bon je n’ai pas tout lu mais je compte bien lire ses 20 livres). Je pense qu’il faut en lire un de temps en temps d’autant que ses thèmes sont divers et variés allant d’un monde dystopique à des autobiographies en passant par des tranches de vie de personnages assez originaux etc… Oui, elle est vraiment spéciale.
      De cet auteur, Acide Sulfurique est pas mal non plus et donne à réfléchir sur notre rapport avec les émissions de télé style « Secret Story » etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s