Je lis, je critique : Un autre

Résumé personnel :

Samuel Marx est un homme ordinaire qui a fait de mauvais choix. Sa femme l’a quitté, elle est partie avec sa fille. Lui est couvert de dettes depuis son divorce et son ardoise a été rachetée par Joseph Basso dont la réputation de mafieux n’est plus à faire. Ce dernier envoie d’ailleurs deux de ses hommes chercher Sam, au beau milieu de la nuit, chez lui. Enfermé dans un placard à balais, dans un lieu inconnu, Sam parvient tout de même à s’enfuir, volant au passage la Mercedes flambant neuve du mafieux. Il arrive dans un village où il s’arrête à cause d’une affreuse migraine. C’est là que débute le véritable calvaire de Sam. Pourquoi le pompiste l’appelle Vince ? Pourquoi cette jeune femme, Ana, l’embrasse avec tendresse comme s’il s’agissait de son mari ? Sam n’y comprend rien, était-il fou ? Ou bien y a-t-il une autre raison, plus incroyable encore ? La quête de la vérité est très difficile mais elle sera nécessaire pour sa survie.

Critique :

Mon avis concernant ce livre est partagé. L’histoire est bien menée, le style de l’auteur est intéressante mais l’ambiance de l’histoire était très étouffante, difficile de lire certains passages décrits dans les moindres détails comme la scène dans la boîte échangiste sadomasochiste ou bien les viols. Les scènes de sexes ne sont en aucun cas érotiques, cela frôle la pornographie. Tout cela ne me semblait pas nécessaire et m’a parfois écœuré mais c’est là ce que recherchait l’auteur. Il a réussi. Ce livre est vraiment très noir, il aurait pu faire un très bon film du genre. Je préconise d’ailleurs un public averti pour lire ce roman.

L’auteur a su nous tenir en haleine jusqu’au bout, pas un seul moment de répits ne nous était accordé ce que j’apprécie beaucoup chez un auteur. A certains passages, on devinait aisément ce qui allait suivre mais cela ne gênait en rien le plaisir de la lecture, au contraire, cela accentuait notre horreur quand, impuissant, on regardait le personnage se diriger tout droit vers un destin qu’on aurait préféré lui éviter. La fin de l’histoire ne m’a pas déçue, elle colle bien au déroulement de l’histoire même si j’aurai souhaité qu’elle soit différente vis-à-vis de certains personnages.

Parlons des personnages. Tous les personnages, même les plus noirs d’entre eux, sont attachants. Certains ont accomplis des actes horribles par Amour, d’autres ont eu un passé qui nous permet de leur pardonner. Samuel Marx est quant à lui quelqu’un de bien et pourtant il se retrouve mêlé presque malgré lui à une histoire abracadabrante. Mario est le bras droit de Joseph Basso c’est vrai et pourtant l’auteur nous fait l’apprécier de part son histoire et sa personnalité. Je pourrais faire la liste de tous les personnages mais je m’arrêterai avec Ana, la femme de Vincent Favale. Je me suis identifiée au personnage et j’ai eu beaucoup de peine pour elle, cette femme forte et prête à tout pour son mari, l’unique Amour de sa vie. Je n’ai pu m’empêcher de pleurer à la fin du roman, avant tout à cause d’elle et de tout ce qu’elle a traversé.

Vraiment, ce livre vous prend aux tripes, et malgré des passages particulièrement horribles et crus, malgré une ambiance étouffante et difficile, il faut le lire, en tous cas au moins pour les amateurs du genre. On ne sait pas à quoi s’attendre lorsqu’on lit un livre, surtout que la quatrième de couverture ne nous prévient pas de tout ce qu’il va se passer. Mais je ne suis pas déçue de ce psychodrame, bien au contraire. Aucun doute, je n’oublierai jamais cette histoire palpitante.

Je remercie les Éditions du Riez ainsi que le forum Accros & Mordus de Lecture pour ce partenariat.

Bonne lecture.

Publicités

6 réflexions sur “Je lis, je critique : Un autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s